Eglises et chapelles

Imprimer

Plus d'informations sur la vie dans nos paroisses sur www.courcellesunipas.be (site de l'unité pastorale de Courcelles)

EGLISE SAINT LAMBERT ET SES ORGUES (COURCELLES)

saint-lambert

L’église Saint-Lambert est situĂ©e sur la place Bougard dite du « Petit-Courcelles Â». ErigĂ©e en 1456 par l’Abbaye de Bonne-EspĂ©rance, en remplacement d’une chapelle en bois construite vers l’an 820, l'Ă©difice religieux connut par la suite bien des avatars. Elle fut reconstruite en juillet 1834 en style semi-classique après dĂ©molition de l’ancienne devenue trop exigĂĽe.

Outre un "Martyr de Ste Barbe" dû au peintre Alexandre Robert et 12 portraits d'apôtres probablement réalisés au XVIème siècle, l'église montre au visiteur quelques belles pierres tombales. Celle de Philippe de Namur (1558) fut placée sous le portail.

Dominant la nef centrale, les grandes orgues – classées en 1975 – ont été installées en 1845 par le facteur d'orgues Hyppolite Loret en remplacement d'un instrument beaucoup plus modeste.

Les tuyaux apparents ne représentent qu'une infime partie de l'ensemble contenu dans les deux buffets en chêne. Le plus imposant, poussé vers le fond de l'église, renferme le grand orgue et le plus petit, placé en balustrade, contient le clavier secondaire appelé "positif".

L’Eglise fut restaurée en 1929 et l’abbé Verheus mit à jour 4 médaillons, chef -d’œuvre de sculptures en bois représentant les 4 évangiles.

A l'extérieur de l'église, une plaque commémorative a été installée à la mémoire de l'abbé Bougard, arrêté en février 1943 par la Gestapo pour faits de résistance, et décédé à Gross-Rosen, en Silésie, l'année suivante.

Outre Saint-Lambert, il existe d’autres Ă©glises sur le territoire de Courcelles. Une seconde Ă©glise fut en effet construite au hameau de Forrière en 1878, en l’honneur de Saint-Luc. 

saint luc

Une troisième église, Notre-Dame du Rosaire, bâtie pour la paroisse de la Motte fut érigée en 1888 mais le clocher ne fut placé qu’en 1906.

rosaire

 

Enfin, une quatrième église dédiée à Saint-François d’Assise fut bâtie au hameau de Sartis, en 1904.

saint franois dassisse

EGLISE SAINT BARTHELEMY (SOUVRET)

st-barthelemy

L'église St Barthélemy de Souvret telle que le promeneur la découvre aujourd'hui date de 1884. Auparavant, les paroissiens de Souvret se rendaient dans une chapelle qui se trouvait légèrement en retrait de l'édifice actuel et dont la construction remontait à la fin du XIème, début du XIIème siècle, à l'initiative d'un abbé nommé Liétard.

Au fil du temps, la chapelle, dédiée à Saint-Nicolas, hérita d'un second titulaire en la personne de Saint-Barthélemy, mais elle se révéla trop petite.

Au début des années 1820, elle fut donc agrandie et dotée d'une cloche baptisée Catherine dont les 2217 livres allaient, plus d'un siècle plus tard, faire le bonheur de l'occupant allemand.

Toutefois, les aménagements ainsi réalisés étaient trop modestes et la commune fit rapidement l'acquisition d'un terrain proche pour y bâtir un presbytère et une école abritant également le secrétariat communal et le logement du clerc-instituteur.

Curieusement, il fallut encore quelques dizaines d'années avant que soit prise une décision définitive concernant l'emplacement de la "nouvelle" église, les villageois, le Conseil de fabrique et les autorités communales se déchirant sur ce point délicat.

Finalement, les travaux débutèrent à l'aube des années 1880 et le savoir-faire des briquetiers locaux fut bien utile pour édifier le lieu de culte. Parmi eux, paraît-il, un gamin de 8 ans prénommé Emile "Cordy" Masquelier entama une longue carrière en portant à lui seul 400.000 briques moulées à la main sur le chantier de la Croisette.

EGLISE SAINT MARTIN (TRAZEGNIES)

saint-martin tz

Située sur un promontoire, dans un élégant écrin de pierres et de verdure que complète un presbytère datant de 1757 bordé d'un haut mur de briques, l'église St Martin flatte le regard par sa prestance.

L’édifice est de type hennuyer du XVIème siècle. Il a connu plusieurs remaniements, notamment au niveau de la nef avec ses ogives de grandeurs inégales, la construction d’une tour en 1849 et la réfection du plafond du chœur au XIXème.

Parmi les particularités remarquables du lieu, on note le monument funéraire de Jean III de Trazegnies, décédé en 1550, chevalier de la Toison d’Or, et de son épouse Isabeau de Werchin. Unique en Europe, ce monument à deux ponts avec gisants et transi a été sculpté par un carrier de la région du Centre dans des pierres extraites du banc du Centre (Ecaussines, Feluy et Arquenne).

On y trouve également le monument funéraire mural de Charles, marquis de Trazegnies décédé en 1635 et de son épouse Adrienne de Gavre, avec son manteau héraldique complet (armes et cimier).

On peut, enfin, y admirer le monument funéraire de Gillon-Othon (mort en 1669), marquis de Trazegnies et de Jacqueline de Lalaing, œuvre du sculpteur malinois Lucas Fayd’herbe, élève de P.P. Rubens.

L'ensemble, formé par l'édifice, sa cure, l'ancien cimetière et son jardin, a été classé en 1944.

EGLISE SAINT MARTIN (GOUY-LEZ-PIETON)

saint-martin gouy

Construite au XIIIème siècle, l'église originelle a disparu pour faire place à l'édifice actuel, classé en 1961.

L'église St Martin de Gouy telle qu'on peut la découvrir après sa restauration remonte en grande partie au XVIème, avec une transformation ultérieure au XVIIIème (1760).

Parmi son mobilier, certaines pièces dateraient toutefois des années 1600.

Les abords du lieu de culte ont été aménagés, avec un petit parc à l'arrière du bâtiment.

 

joomla 1.6 themesparty poker bonus
Copyright © 2017 Administration Communale de Courcelles. Tous droits rĂ©servĂ©s.
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous GNU General Public License.
Blue Joomla templates by Party Poker bonus